Avr 042018
 

Voici la troisième partir du tutoriel destiné à vous permettre de prendre en main le logiciel Xmind afin de faire des cartes mentales.
Après une présentation de la méthode des cartes mentales (lien), une première prise en main du logiciel Xmind (lien) , nous allons voir comment enrichir la carte.

Utiliser efficacement le zoom pour naviguer dans la carte

Une carte peut vite devenir volumineuse. Savoir se servir du zoom peut être utile afin de visualiser sa globalité et de trouver facilement l’information utile.

 

En bas à droite de la fenêtre, notez les signeset + qui permettent de voir la carte en taille réduite ou augmentée.

 

Les icônes à côté des signes et + permettent :
– (1) de faire apparaître une petite fenêtre représentant la carte sous une forme miniature, servant à naviguer à l’intérieur de grandes cartes en vous positionnant à l’intérieur du rectangle bleu.
– (2) et pour l’icône tout à fait à droite de rétablir le zoom à 100 %

Appliquer un thème pour améliorer l’apparence de la carte

Il est plus agréable de travailler sur une belle carte, et, après un travail graphique, vous serez mieux disposé à la montrer à votre entourage. Néanmoins, trouver les bonnes couleurs, les bonnes formes, faire en sorte que tout soit harmonieux peut prendre du temps. Xmind a prévu des thèmes graphiques qui permettent d’améliorer l’apparence de la carte en un clic.

 

 

Dans le panneau de droite, (étape n°1 sur l’image) clic sur la 5ème icône à partir du haut, une sélection de thèmes apparaissent. Certains sont sobres et conviendront pour une impression sur papier, d’autres sont plus colorés conviendront pour exposer la carte directement sur écran. Appliquez, par exemple, le thème «Menthe fraiche» (2) qui est joli et assez sobre……enfin, à mon goût !

 

Voici plus haut ce que donne le thème «Menthe fraiche» appliqué à la carte. Si vous préférez un autre thème, vous pouvez bien sûr l’appliquer.

Ajouter des liens vers des ressources

Toutes les informations ne tiennent pas sur une carte ! Il peut être intéressant de créer des liens vers des ressources externes. Cela peut être par exemple le site d’un hôtel que vous avez repéré et dont vous souhaitez garder la trace sur votre carte.

 

  • Ajoutez un sujet nommé «Park South Hotel» à la branche «Hôtels».
  • Pour ajouter le lien nous allons cliquer (1) sur la petite flèche noire à coté de l’icône en forme de trois petits points qui fait apparaître des icônes supplémentaires, puis cliquez (2) sur «Hyperlien»

 

Dans la fenêtre qui apparaît, zone web, ajoutez l’adresse http://parksouthhotel.com et validez en cliquant sur OK.

 


Le lien hypertexte est désormais attaché à la branche «Park South Hotel», une icône apparaît,  au survol de la souris l’adresse s’affiche.

Vous pouvez aussi avoir comme ressource externe un fichier présent sur l’ordinateur : un plan de quartier au format pdf, un courrier au format Word ou tout autre fichier utile pour votre travail. Je vous conseille de placer ce fichier dans le même dossier que la carte, ainsi, lorsque vous voudrez déplacer la carte, il suffira de déplacer le dossier contenant et tous les fichiers liés afin de conserver l’intégrité de la carte et de ses ressources.

Nous allons ajouter à la branche «Assurances» un lien vers un fichier pdf contenant des informations sur les assurances voyages (pour l’exercice, utilisez un fichier de votre choix).

 

Placez-vous sur la branche «Assurances», faites les mêmes manipulations que celles décrites plus haut pour faire apparaître la fenêtre de l’hyperlien, puis :
1 – Choisissez Fichier pour faire un lien vers un fichier (1).
2 – Sélectionnez «Choisir un fichier» (2), puis aller chercher le fichier qui va être ajouté comme ressource.
3 – De préférence, cliquez sur «Lien relatif» (3) afin de faciliter le transport de votre dossier contenant la carte vers un autre ordinateur, ou une clé USB.
4 – Confirmez l’opération en cliquant sur OK (4).

Ajouter des icônes

Que vous vous serviez d’une carte mentale pour trouver des idées, gérer des notes de lecture ou de cours, la carte que vous réalisez contiendra de nombreux éléments : il sera intéressant de distinguer les points les plus importants. Xmind propose de nombreuses icônes qui pourront servir à établir ces distinctions. Sur la carte en construction, nous allons distinguer les tâches les plus critiques.

 

Cliquez sur la quatrième icône du panneau de droite en partant du haut. Le jeu d’icônes pouvant s’insérer dans la carte apparait. Pour ajouter une icône à un sujet, il suffira de le sélectionner puis de double cliquer sur l’icône qui sera ainsi ajoutée.

 

Sélectionnez le sujet «Démarches».

 

Cliquez sur l’icône de priorité 1.

 

L’icône a été ajoutée au sujet. Si vous désirez la supprimer, il suffit de la sélectionner puis d’appuyer sur la touche du clavier «Supprimer». Ensuite, ajoutez l’icône de priorité 1 aux branches : «Budget», et «Transport».

 

Ajoutez l’icône Question (en forme de point d’interrogation) aux branches : «Hôtels et restaurants» et «Sorties». Cela peut servir à signifier qu’une recherche d’information est nécessaire pour ces deux sujets.
Vous pouvez ajouter d’autres icônes de votre choix, cependant si ces symboles visuels sont trop nombreux sur la carte ils attireront moins l’attention.

 

Enrichir les sujets avec des formes de nuages et des relations

Lorsque tous les points importants – mots-clefs ou images ont été ajoutés à votre carte, vous pourrez les enrichir de symboles , comme des « nuages » qui souligneront l’importance d’une idée, des « relations » qui établiront des liens entre deux sujets.

Nous allons ajouter un « nuage » afin d’attirer l’attention sur l’importance des démarches à mener en vue du voyage.

 

Sélectionnez la branche «Démarches».

 

Cliquez sur l’icône nuage.

 

Un nuage a bien été ajouté sur la branche «Démarches» afin de la mettre en valeur.
Des « Relations » représentées par des lignes entre deux sujets signifient qu’un lien peut être établi entre ces idées. Nous allons établir une relation entre le sujet «Budget» et le sujet «Sorties» qui signifiera que le fait de veiller au budget du voyage permettra de faire plus de sorties à New York.

 

Sélectionner le sujet «Budget».

 

Cliquez sur l’icône Relation.

 

Faite glisser la flèche de la relation jusqu’au sujet «Sorties».

 

La relation est établie. Notez les petits losanges jaunes qui permettent de mieux placer la relation

 

Placez le curseur de la souris sur ces losanges jaunes, et faites glisser la relation pour qu’elle soit mieux disposée

 

N’hésitez pas à vous servir du zoom pour vous aider à mieux placer la relation.

Nous allons ajouter une forme de nuage à la branche «Démarches» afin de souligner son importance pour la préparation du voyage.

 

Après avoir sélectionné le sujet «Démarches» cliquez sur l’icône, en haut, en forme de nuages.

 

Le nuage est maintenant posé sur le sujet «Démarches». Si vous désirez personnaliser sa forme, il vous faut encore faire une manipulation.
Sélectionnez de façon précise, avec le curseur de la souris, le nuage autour du sujet «Démarches».

 

Puis cliquez sur l’icône en forme de pinceaux (1), et choisissez la forme de votre nuage (2).

 

Xmind propose plusieurs formes pour personnaliser l’apparence du nuage, j’aime bien à titre personnel les formes de vagues ou de festons.

 

La carte est désormais complète, c’est la fin du tutoriel, N’hésitez pas à la compléter !

 

Après avoir suivi ce tutoriel, pour continuer à vous entraîner, voici quelques idées de cartes à réaliser afin de parfaire votre entraînement :
– Faire une liste de tâches du jour en distinguant avec des icônes les points qui vous semblent prioritaires.
– Vous avez un courrier important à écrire, une dissertation, un plan de réunion à préparer ? Faites un plan détaillé à ce sujet.
– A partir d’un article de journal de votre choix, relevez les idées principales et faites-en une carte.

Avr 042018
 

Voici la seconde partir du tutoriel destiné à vous permettre de prendre en main le logiciel Xmind afin de faire des cartes mentales.
Après une présentation de la méthode des cartes mentales et du logiciel Xmind (lien), ici je vous guide dans les premières étapes de la réalisation d’une carte avec Xmind.
La troisième partie, accessible à cette adresse, vous permettra de l’enrichir.

Quelques explications préalables

Il est recommandé lors de la réalisation d’une carte mentale de travailler avec ses propres idées et mots. Cependant, lors de ce tutoriel, je vais vous inciter à faire la même carte que moi, afin de vous permettre de prendre en main le logiciel. Par la suite, vous pourrez bien sûr la personnaliser, l’adapter à votre guise.

Insérer une image au centre de la carte

Insérer des images dans une carte mentale n’est pas une obligation, vous pouvez vous contenter de texte, pour des raisons de commodité et de rapidité.

Ces illustrations peuvent cependant être intéressantes pour :
– Vous inspirer pour trouver des nouvelles idées.
– Rendre la carte plus parlante, plus esthétique, notamment si vous comptez la montrer à d’autres personnes.
– Aider à mieux repérer le thème de la carte ou des branches illustrées par des images choisies avec pertinence.

Nous allons ajouter une image au sujet central. A ce stade une image pouvant illustrer la ville de New-York doit être présente dans un dossier déjà créé sur votre ordinateur.

(Une précision d’ordre technique : contrairement au fichiers attachés qui seront liés à la carte, et qu’il faut placer dans le dossier de travail au risque de perdre le lien en cas de déplacement de la dite carte, il n’est pas impératif de placer les images dans le dossier de travail, dans la mesure où elles seront intégrées à la carte et qu’il sera possible de supprimer l’image source.
Le fait de les placer au préalable dans le dossier de travail correspond cependant à une bonne pratique d’organisation : avoir un matériel de travail correctement rangé)

 

Sélectionnez le sujet central. Passez par le menu Insérer, puis Image depuis le Fichier.

 

Sélectionner l’image depuis son dossier (1)  puis cliquez sur Ouvrir (2)

 

L’image est maintenant au centre de la carte.

 

Il est possible de redimensionner l’image : en la sélectionnant, des points bleus apparaissent, il suffit de «tirer» sur l’un de ces points bleus.

 

Pour modifier la taille de l’image, après l’avoir sélectionnée, il faut cliquer dans le panneau de droite sur l’icône en forme de pinceau. Il sera alors possible de la redimensionner au pixel près.

 

Créer les sujets principaux et secondaires de la carte

Les sujets de premier niveau correspondent aux thèmes principaux de la carte. Nous allons incorporer dans la carte les points essentiels servant à la préparation du voyage. Pour plus d’efficacité, nous nous servirons des raccourcis clavier :
– La touche Inser, sur PC/Window, touche Tab sur Mac pour insérer des sujets enfants ou dépendants.
– La touche Entrée, pour insérer des sujets de même niveau.

 

Pour insérer des sujets de premier niveau, positionnez-vous sur le sujet central (là où est écrit Voyage à New-York) puis appuyez sur la touche du clavier Inser si vous utilisez Windows, sur la touche Tab si vous êtes sur Mac. Aussitôt, un sujet dépendant du sujet central est créé, sur lequel vous devrez écrire «Démarches».
Positionnez-vous sur ce nouveau sujet : Démarches, appuyez sur la touche «Entrée» afin de créer un  autre branche principale, nommez là : «Hôtels et restaurants».

 

Pour compléter la carte, ajoutez les branches principales : Transport, Maison, Budget, Bagages, Sorties.

 

La pratique des raccourcis claviers devrait vous permettre de créer rapidement les branches secondaires suivantes :
– Pour la branche Démarches : Assurances, Passeports, Visas
– Pour la branche Hôtels et restaurants : Hôtels, Restaurants
– Pour la branche Transports : Avion, Sur place
– Pour la branche Maison : Garder le chat, Surveiller
– Pour la branche Budget : Avion, Hôtel, Restauration, Visites, Shopping
– Pour la branche Bagages : Vêtements, Affaires toilettes, Document
– Pour la branche Sorties : Musées, Parcs, Quartiers, Panorama

A propos de la structure de votre carte

J’ai évoqué précédemment les structures de cartes qui permettent de présenter des dispositions différentes.
S’agissant ici d’une carte mentale dont l’objectif est de favoriser la recherche d’idées, nous avons choisi la structure par défaut proposée par Xmind présente, la structure «carte» (pour carte mentale).

 

Je vous propose de tester les autres dispositions.
– Sélectionnez le centre de la carte.
– Cliquez sur l’icône en forme de pinceau sur le panneau de droite (1).
– Vous pouvez observer que la carte existante est au format «Carte» (2).

 

Afin de vous familiariser avec les nombreuses possibilités de Xmind, vous pouvez changer de structure grâce à la petite double-flèche à droite de la liste des structures. Essayez par exemple la structure «logigramme Droit» qui est proche de l’apparence d’un plan classique. Après quelques essais, passez à nouveau à la structure «Carte»

La troisième partie de ce tutoriel est accessible ici.

Avr 032018
 

L’objectif de ce tutoriel est de vous permettre de faire des cartes mentales ( ou Mind Map) à l’aide du logiciel Xmind. Il est divisé en trois articles, le premier, ici, présente la méthode des cartes mentales ( ou Mind Mapping), les spécificités du logiciel Xmind et son interface. Le deuxième, accessible à cette adresse, vous guidera dans la réalisation d’une carte avec Xmind. Le troisième, accessible ici, vous permettra d’enrichir la carte, et vous proposera des idées pour réaliser les vôtres.

Qu’est-ce que la méthode des cartes mentales ?

La méthode des cartes mentales (ou Mind Mapping) a été élaborée par le psychologue Tony Buzan durant les années 70. Il s’agit de représenter vos idées sous une forme visuelle, associant le dessin et l’écriture, ce qui permet d’accéder à une pensée mobilisant et stimulant la créativité comme la rationalité. Le thème de la carte est placé au centre, de là irradient les idées principales puis secondaires ; des images ou icônes viendront ajouter du sens.
Pour faire une carte mentale, il n’est pas nécessaire d’avoir un logiciel dédié, vous pouvez les réaliser à la main, sur une feuille de papier (Voir cet article : http://www.francoismagnan.info/?p=1234 ).
A l’aide d’un ordinateur, le principe est le même, la réalisation différente : aux possibilités initiales de la carte mentale s’ajoutent celles induites par les fonctionnalités de l’outil informatique : des liens peuvent mener aux ressources, une apparence soignée peut aisément être obtenue. (Voir cet article : http://www.francoismagnan.info/?p=1268 )

A quoi servent les cartes mentales ?

Tout cela est bien beau me direz-vous, mais, concrètement, à quoi cela sert au quotidien de faire des cartes mentales ? Cette représentation des idées qui utilise autant l’écrit que l’image peut connaître de nombreuses applications en entreprise (par exemple aider à représenter les besoins, les tâches, dans le cadre d’une gestion de projet), dans les études, comme dans la vie personnelle (représenter les tâches, aider à la rédaction ou à la mémorisation, prendre des notes).
Voici quelques usages courants :
– Vous devez écrire un texte : une dissertation, une lettre de candidature, un document destiné à une administration : la carte mentale vous aidera à trouver des idées, à les articuler jusqu’à obtenir un plan détaillé.
– Vous devez organiser votre journée : la carte mentale aidera à élaborer votre liste de tâche, puis à suivre leur accomplissement.
– Vous devez lire un livre pour vos études ou votre travail : la carte mentale vous aidera à gérer vos notes de lecture.
Cette liste est bien sûr non exhaustive, vous découvrirez de nombreux autres usages possibles lors de votre apprentissage.

Particularités de Xmind : Visual Mapping

La pratique des cartes mentales veut que l’on place le thème au centre et que les idées suivantes soient disposées vers l’extérieur.

1

Voici, plus haut, un exemple de carte mentale qui respecte ces préceptes, le tutoriel qui suit détaillera sa réalisation.

  2Xmind permet de faire des cartes avec d’autres dispositions : sa bibliothèque de structures permettra de représenter au mieux vos idées, ainsi l’image plus haut représente une chronologie, pour présenter, par exemple, une évolution dans le temps. D’autres dispositions sont disponibles, comme des organigrammes, des tableaux, des arbres. Cette possibilité de recourir à de multiples formes sur une carte se nomme le «Visual Mapping».

 

 3

Vous pouvez accéder via le menu Fichier, puis Nouveau, à ces différentes structures.

A moins que vous ne demandiez une structure de carte particulière, Xmind proposera une carte mentale classique, où tous les sujets vont rayonner à partir du centre. C’est avec ce type de carte que je vous propose de prendre en main l’outil.

Trouver et installer XMind

Je vous propose de récupérer le logiciel Xmind sur le site : http://www.xmind.net. Le site est en anglais, mais le logiciel sera en version française après son installation. Disponible en version Windows, Mac, Linux, iI est gratuit, seules certaines de ses fonctions avancées sont réservées aux acheteurs de la version payante (115 €). Nous nous servirons ici de la version gratuite, largement suffisante pour pratiquer le mindmapping.

 

4

L’éditeur du logiciel met en avant les versions payantes du logiciel. Pour récupérer sa version gratuite, cliquez en haut de la page d’accueil sur Xmind 8 PRO.

 

5

Puis cliquez sur Download pour récupérer le fichier du logiciel. Un double clic sur ce fichier lancera la procédure d’installation.

Présentation de l’interface de Xmind

6

L’interface de Xmind apparaîtra à l’ouverture du logiciel,  cliquez au centre sur Nouvelle Carte Vierge afin que les commandes soient actives.

 

7

Les icônes en haut (1) regroupent les commandes essentielles, je ne vais pas les détailler ici, car je vais par la suite vous guider de façon précise pour la prise en main. Vous pouvez passer lentement le curseur de la souris sur chacune d’entre elle afin de faire apparaître son nom. D’autres icônes apparaissent sur le côté droit de l’interface (2). Chacune fait apparaître une série de commandes, regroupées par thèmes. Cette organisation se révélera très pratique à l’usage.

 

8

Voici le détail de ces commandes :

  1. Plan : une carte mentale, c’est aussi une hiérarchie de sujets. Ici un «mode plan» apparaîtra, affichant clairement la hiérarchie de la carte.
  2. Format : fait apparaître les commandes de formatage.
  3. Image : ne fonctionne qu’en version payante. C’est la possibilité d’ajouter rapidement des images «clip art» depuis une bibliothèque d’images.
  4. Marqueurs : des icônes pour qualifier les sujets. Je donnerai plusieurs exemples dans ce tutoriel.
  5. Thèmes : permet de travailler et modifier rapidement le graphisme de la carte
  6. Notes : pour ajouter des notes texte aux sujets de la carte.
  7. Commentaires : utile en cas de collaboration sur une carte, chacun pourra ajouter un commentaire.
  8. Info Tâches : ne fonctionne qu’en version payante. La possibilité d’ajouter des informations précises pour qualifier les tâches, comme des dates d’échéance, l’attribution de personnes ressources, etc.
Créer un dossier

En premier lieu, je vous conseille de créer un dossier qui contiendra votre carte, et les fichiers attachés à la carte. Ce n’est pas une obligation, cependant, si comme lors de cet exercice vous associez un fichier à la carte, cette organisation vous permettra de déplacer ou sauvegarder plus facilement l’ensemble.

 Trouver des images d’illustrations

Ajouter une image à une carte mentale peut vous inspirer et aider au repérage de l’information. A titre personnel, j’ajoute des images d’illustration lorsque je passe un certain temps sur une même carte, ou pour qualifier l’information – imaginons, par exemple, une carte servant à comparer des pays européens : des drapeaux nationaux permettront de mieux les repérer.
S’il s’agit de préparer un courrier, une liste de tâche du jour, je préfère m’en passer.
Vous pourrez trouver des images libres de droit, qui permettront de diffuser vos cartes sans enfreindre les droits d’auteurs.

 

9

Sur le moteur de recherche Google images après une recherche par mot-clef, il suffit de sélectionner le menu Outils (1) puis Droits d’usage (2)

 

10

Dans le menu qui apparaît, sélectionnez «Réutilisation autorisée»

 

11

Les images qui s’affichent sont libres de droit, mais il convient d’en préciser l’auteur et la source si vous désirez les exposer auprès du public. Ces mentions peuvent figurer en légende d’une carte sur Xmind.
Je vous propose de trouver une image pouvant illustrer la ville de New-York, si possible libre de droits, et de la placer dans le dossier que vous avez déjà créé.

Créer et enregistrer la carte

12

A moins que ce ne soit déjà fait, cliquez sur  Nouvelle Carte Vierge qui apparaît au centre pour – vous l’aurez deviné – créer une nouvelle carte.

 

13

Au centre apparaît un rectangle bleu intitulé Sujet central. Faites un double-clic sur ce rectangle afin d’écrire le nom de la carte : Voyage à New York.

 

14

La carte est maintenant bien nommée, il est temps de l’enregistrer.

 

15

Pour cela, cliquez sur la deuxième icône en haut, à gauche. Enregistrez la carte dans le dossier que vous avez créé précédemment.

L’article suivant est accessible à cette adresse.

Mar 122017
 

Complémentaire de ce billet de blog, cette vidéo comporte des démonstrations :

Cet article est destiné à vous donner envie de pratiquer les cartes mentales, appelées aussi mind maps. Après avoir caractérisé ce qu’est une carte mentale, nous nous intéresserons à la réalisation d’une carte faite à la main. Un prochain article sera consacré à la carte sur ordinateur.

Qui n’a jamais connu une panne d’idées face à un texte à rédiger, la préparation d’un cours, d’une réunion? Jack London disait que lorsque l’inspiration ne vient pas, il faut lui courir après avec un gourdin. Il existe une méthode plus pacifique et efficace qui vous poussera à prêter attention aux idées prêtes à émerger : celle des cartes mentales, que j’utilise régulièrement pour l’écriture des articles de ce blog ; elle est aussi très utile pour qui souhaite simplement gagner en efficacité.

Qu’est ce que le Mind Mapping ?

La méthode des cartes mentales (ou mind mapping) a été élaborée par le psychologue Tony Buzan durant les années 70. Il s’agit de représenter vos idées sous une forme visuelle, associant le dessin et l’écriture, ce qui permet d’accéder à une pensée mobilisant et stimulant la créativité comme la rationalité.
Le thème de la carte est placé au centre, de là irradient les idées principales puis secondaires. Les cartes peuvent être réalisées directement à la main, sur une feuille blanche : plus bas, je vais essayer de vous expliquer comment faire une carte sur papier. Elles peuvent être aussi réalisées directement sur ordinateur, à l’aide de logiciels spécifiques — la méthode sera la même, cependant l’outil informatique amènera des possibilités supplémentaires, cela sera l’objet du prochain article.

Voici l’exemple d’une carte mentale

J’ai pris l’exemple de la préparation d’un voyage à New York, la carte doit me permettre de réfléchir à mon organisation. Je l’ai faite rapidement selon les principes du mind mapping : le sujet est au centre —  vous aurez peut-être reconnu la statue de la Liberté. De là partent les branches principales, puis les branches secondaires.
Les cartes peuvent être faites à la main, sur du papier blanc, ou sur ordinateur avec des logiciels spécifiques : cette dernière possibilité sera le sujet d’un prochain article sur ce même blog.

Quelles applications pour les cartes mentales ?

Comme le dit l’encyclopédie Wikipedia : «comme pour d’autres outils de schématisation, les cartes mentales peuvent être utilisées pour générer, visualiser, structurer et classer des idées, aider à étudier et à organiser l’information, résoudre des problèmes, prendre des décisions et écrire.»
Il peut s’agir de remue-méninges (brainstorming), seul ou en collaboration : les idées qui émergent seront insérées dans la carte telles qu’elles viennent.
Il peut s’agir d’une prise de notes à partir d’un discours oral, un cours ou une réunion : les notes seront prises à la volée. En ce cas, comme pour une prise de notes à partir d’un discours écrit, les idées collectées seront disposées sur la carte en utilisant la structure de la carte mentale.
Les cartes mentales pourront accompagner des actions concrètes, dans le cadre d’une gestion des tâches. Elles peuvent servir à amorcer un projet d’écriture, à apprendre une langue, une matière : les usages sont innombrables, dans les domaines de la vie personnelle, des études, de la vie professionnelle ; il serait vain de chercher à établir une liste exhaustive.

Comment faire une carte écrite et dessinée à la main ?

Une légende veut que la NASA dût dépenser une fortune pour fabriquer des stylos adaptés à ses voyages dans l’espace après avoir constaté que les stylos ordinaires ne convenaient pas, tandis que les Russes employaient avec succès de simples crayons de papier. Cette histoire nous rappelle que la simplicité des moyens peut être bénéfique : faire une carte à la main directement sur une feuille de papier peut effectivement être une source de plaisir, et la faible exigence matérielle rend l’exercice plus accessible, notamment en milieu scolaire.
Alors que l’écriture linéaire habituelle ordonne nos idées selon un agencement logique, syntaxique, grammatical, vous allez pratiquer une méthode visuelle destinée à capturer simplement vos pensées telles qu’elles viennent, en écrivant, en dessinant. Tout partira d’une idée principale : le thème de la carte, d’où jailliront, sans se soucier de leurs liens, des idées secondaires. Pour que la carte soit agréable et source d’inspiration, nous utiliserons des mots-clefs, des couleurs, des images.

Quels outils sont nécessaires pour une carte faite à la main ?

Une feuille blanche A3 ou deux feuilles A4 côte à côte feront très bien l’affaire, ainsi que des crayons ou des feutres de couleurs.
Pour la carte que j’ai faite à l’occasion de cet article de blog, je me suis servi d’une seule feuille A4, car je voulais facilement la scanner. C’est insuffisant pour qui souhaite ajouter de nombreux détails.

Etape 1 : le coeur, sujet de la carte

Le sujet de la carte devra être placé au centre. Il est conseillé de le dessiner : l’image facilitera le repérage du sujet, et pourra vous inspirer afin de trouver de nouvelles idées. Il n’est pas nécessaire d’être un expert en dessin (ce n’est pas mon cas, vous pouvez le constater) et si l’inspiration ne vous vient pas, vous pouvez coller une image préalablement découpée, ou dessiner des lettres en forts caractères.
À partir du sujet central, les idées vont «irradier», «rayonner» vers l’extérieur.

Etape 2 : les branches principales

L’étape suivante est celle de l’écriture rapide des thèmes principaux qui vous viennent à l’esprit, sous forme de mots-clefs et d’images. Pour cela, dessinez des «branches» assez épaisses, porteuses des idées qui vous viennent à l’esprit, sous forme de mots-clefs. Afin de stimuler votre imagination, jouez avec les couleurs différentes : cela devrait lors de la lecture de votre carte vous aider à vous concentrer sur une zone spécifique.

Etape 3 : les branches secondaires

À cette étape, ajoutez des branches secondaires (en lien, bien sûr, avec les branches principales.) Ainsi, pour prévoir des sorties à New York, les idées qui me viennent sous forme de mots-clefs sont : musées, parcs, quartiers, panoramas. Plus tard, il pourra y avoir davantage de détails avec des niveaux de branches supplémentaires. Notez l’épaisseur plus fine des branches secondaires afin de faciliter la lisibilité des grandes cartes.

Étape 4 : enrichir la carte

Lorsque tous les détails – mots-clefs ou images clefs ont été ajoutés à votre carte, vous pourrez y ajouter des enrichissements : il s’agit de symboles qui ajoutent du sens à vos idées : ainsi, des «nuages» souligneront l’importance d’une idée tandis que des «relations» établiront des liens.

Un «nuage» a été ajouté pour attirer l’attention sur l’importance des démarches à mener en vue du voyage.

Des «relations» représentées sous la forme de traits entre deux branches signifient qu’un lien peut être établi entre ces idées. Sur la carte, j’ai dessiné un trait entre le budget et les sorties : un budget conséquent permettra plus de distractions. Une autre relation entre le budget et le transport pourra me rappeler que des économies faites sur le transport soulageront les autres postes de dépenses.
D’autres symboles : des accolades, des images symboles d’avertissements, de priorités pourraient être ajoutées. En pratiquant, vous développerez des codes personnels.
Ce temps d’enrichissement de la carte, qui correspond à un temps de réflexion est très plaisant, du fait de l’utilisation d’images, de couleurs. L’ajout de ces symboles vous aidera à réfléchir quand votre carte sera terminée. Les mêmes opérations réalisées sur un texte rédigé seraient moins agréables et chronophages.

Les limites de la carte écrite et dessinée à la main

Une feuille et quelques crayons suffisent pour faire des cartes mentales à la main sur papier, qui demandent moins de moyens que les cartes informatiques. Elles seront utiles pour qui souhaite découvrir la méthode, ou quitter son écran d’ordinateur pour un moment de créativité et de découverte. En procédant ainsi, il sera cependant plus difficile d’obtenir un résultat soigné et présentable. La capitalisation, l’échange autour du travail effectué sera aussi plus difficile qu’en travaillant sur ordinateur : la carte écrite et dessinée directement sur le papier sera le plus souvent réservée pour un usage personnel.

L’article suivant est consacré à la carte mentale réalisée sur ordinateur : Comment faire une carte mentale ? 2/ Avec l’outil informatique
Un autre article de ce blog sur le thème des cartes mentales peut vous intéresser : « Comment les cartes mentales peuvent vous aider à écrire ».

Conseils de lecture

Voici quelques conseils de lecture, des livres et des sites à consulter au sujet des cartes mentales :
Buzan, Tony. Une tête bien faite. Éd. d’Organisation, 1974.
Buzan, Tony. The Ultimate Book of Mind Maps. Harper Thorsons, 2012.
Delengaigne, Xavier. La Boîte à outils du Mind Mapping. Dunod, 2014.
Delvaux, Benoît. Des idées à la carte: Mind Mapping et Cie pour manager de 180 ° à 360 °. EMS, 2009
Urfist de Paris, Cartes heuristiques : éléments théoriques et usages en contexte universitaire, 2012
https://fr.slideshare.net/URFISTParis/cartes-heuristiques-11922447
Formation 3.0 http://format30.com/
Heuristiquement : http://www.heuristiquement.com/
Pétillant : http://www.petillant.com/