Jan 232015
 

Complémentaire de ce billet de blog, cette vidéo comporte des démonstrations :

Note : je vous propose des cours particuliers à distance sûrs et efficaces pour maîtriser Scrivener, voir cette page.

Principes des annotations, commentaires et notes de bas de page

 Si les métadonnées sont des étiquettes posées sur vos écrits comme ces étiquettes que l’on colle sur le dos des classeurs d’archives, les annotations, commentaires et notes de bas de page sont des moyens d’annoter votre travail d’écriture. C’est l’équivalent de notes que vous écririez dans la marge d’un cahier d’écriture, pour vous (commentaires, annotations) ou pour vos lecteurs (notes de bas de page).


Annotations et commentaires ont un même usage : annoter directement certains passages de vos écrits. Cela peut servir, par exemple, à indiquer qu’il est nécessaire de :
– trouver une référence bibliographique
– contacter une tierce personne pour obtenir un renseignement
– réécrire un passage

La différence entre les deux fonctionnalités est leur visualisation (cf l’illustration ci-dessus) : les annotations sont visibles directement dans le texte, tandis que les commentaires sont visibles dans le panneau « Commentaires et notes de bas de page » accessible via l’inspecteur, à droite de l’écran.

Ajouter des annotations

– Pour ajouter une annotation, placez vous à l’endroit voulu dans le document, puis passez par le menu Format/Annotation sur la ligne.
Si le curseur est dans un espace vide (entre deux mots, entre deux paragraphes) écrivez alors votre annotation.
Si vous partez d’une sélection de texte, elle se transformera en annotation, cela peut servir à marquer le fait qu’un passage nécessite une révision, refaire la même manipulation sur le passage révisé permettra de transformer l’annotation en texte ordinaire.

 

Ajouter des commentaires

Pour ajouter un commentaire : il faut se placer à l’endroit voulu dans un document, puis aller sur le menu Format/Commentaire. Le commentaire sera toujours lié à une sélection de texte (cf l’illustration ci-dessus).


Pour supprimer un commentaire il faut cliquer sur une petite icône en forme de croix en haut à droite du panneau des commentaires et notes de bas de page.

Manipulation sur les annotations et commentaires


Si vous n’appréciez plus les annotations, vous pouvez les convertir en commentaires en passant par le menu Format/Convertir/Annotations en commentaires.

Pour supprimer – radicalement – les commentaires, annotations ainsi que les notes de bas de page d’un document : sélectionnez le entièrement, puis copiez le avec le menu Modifier/Copy spécial/Copier sans les commentaires et notes de bas de page, et enfin collez le dans un document.

Vos commentaires et annotations peuvent contenir des indications précieuses : il est possible de les « exporter » afin d’en faciliter la lecture : pour cela, sélectionnez le document pour lequel vous souhaitez obtenir une liste des commentaires et annotations, puis passez par le menu Fichier / Exporter / Commentaires et annotations. Ils seront présents dans un fichier RTF qui pourra être lu par un logiciel de traitement de texte.

Ajouter des notes de bas de page

A la différence des commentaires et annotations, les notes de bas de page sont destinées à figurer dans le document final.

Deux types de notes de bas de page peuvent être utilisés : les notes de bas de page, et les notes de bas de page sur la ligne. Elles seront traitées de la même façon lors de la compilation, mais s’affichent de façon différente dans Scrivener.

– les notes de bas de page apparaissent, comme les commentaires, dans le panneau de l’inspecteur : « commentaire et notes de bas de page ».
– les notes de bas de page sur la ligne apparaissent directement dans le texte.
Pour ajouter une note de bas de page simple passez par le menu Format/Note de bas de page ou par le menu Format/Note de bas de page sur la ligne.

Voici la liste des articles de cette série destinée à ceux qui veulent découvrir et pratiquer Scrivener et bénéficier d’un tour d’horizon sur ses fonctionnalités et ses usages.

1/6 Présentation du logiciel, l’interface, projets et modèles
2/6  Travailler avec le classeur, structurer son projet d’écriture
3/6 Visualisations et aide à la décision : modes « tableau d’affichage » et « plan »
4/6 Les métadonnées : classer et répertorier écrits et documentation
5/6 Notes et commentaires : commenter et annoter ses écrits
6/6 La compilation : produire le document final

Laisser un commentaire