Jan 132015
 

Complémentaire de ce billet de blog, cette vidéo comporte des démonstrations :

Note : je vous propose des cours particuliers à distance sûrs et efficaces pour maîtriser Scrivener, voir cette page.

Présentation du classeur

L’organisation du classeur est importante car elle met en jeu la structuration du travail d’écriture. Par exemple les chapitres du document final seront des dossiers et les parties du chapitre les textes contenus dans les dossiers.

On imagine souvent ce travail de structuration comme étant long et laborieux, or Scrivener offre de nombreux outils qui facilitent la tâche.


Les dossiers visibles dans le classeur, à gauche, deviendront autant de chapitres

Les trois dossiers racines présents

Tout projet Scrivener aura au moins trois dossiers racines : des dossiers principaux au premier niveau.

Ces trois dossiers peuvent être renommés, ils ne peuvent être supprimés.


Il s’agit du dossier ébauche dans lequel il faudra placer tous les écrits afin de correctement produire un document final. Ce dossier ne peut contenir que vos écrits, à la différence du dossier recherche destiné à recueillir toute la documentation, comme des pages web, des fichiers pdf. Troisième dossier racine, le dossier corbeille, dans lequel iront les éléments écrits ou documents dont on ne veux plus.

Dossiers racines : en créer un

Il est possible de créer des dossiers racine « de travail » autres que le dossier ébauche (destiné à être publié) et le dossier recherche (pour la documentation) afin par exemple de constituer un dossier de fiches personnages ou un dossier « lieux » pour l’écriture d’un roman.


Certains modèles pour Scrivener, comme le modèle (en anglais) pour l’écriture des romans, contiennent déjà des dossiers modèles spécifiques.

D’autres idées pour ces dossiers au niveau racine : un dossier d’archive pour conserver des passages que vous ne désirez plus publier, un dossier plans dans lequel conserver des projets de plans de vos écrits.

Ajouter un texte


Un peu de pratique : comment faire pour créer un texte ?

Situez-vous, dans le classeur, dans le dossier où le texte sera disposé. Pour que ce texte soit pris en compte lors de la compilation, il faut qu’il dépende du dossier racine ébauche.

Cliquez sur le bouton vert d’ajout : le texte est ajouté.

Ajouter un dossier


Pour ajouter un dossier, il faudra se servir de la petite flèche qui apparaît à coté de l’icône verte, et sélectionner l’option Nouveau dossier.

Si un dossier ou un texte n’est pas à l’endroit voulu, il sera toujours possible de le déplacer en le faisant glisser

Importer des fichiers

Lorsque vous commencez un projet d’écriture sur Scrivener, il y a de bonnes chances que vous ayez déjà du contenu, écrit ou documents d’appui, sur votre poste informatique.

Ainsi vous pourrez importer des fichiers pdf de documentation dans le dossier recherche, et des fichiers word qui contiennent vos premiers écrits dans le dossier ébauche, ils seront aussitôt convertis en textes de Scrivener.

Opérations sur les éléments : regrouper, fusionner, fractionner

Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, il est facile sur Scrivener de structurer un plan : vous pouvez ainsi tester un découpage, puis un autre, changer d’idée, revenir en arrière plus facilement qu’avec un logiciel traitement de texte ordinaire.

Parmi les fonctionnalités de Scrivener qui aident à structurer :

– Pour que des éléments sélectionnés soient regroupés automatiquement dans un nouveau dossier, après les avoir sélectionnés, passez par le menu document/regrouper (ou clic droit puis regrouper)

– Pour que des textes différents n’en forment plus qu’un, il faut les sélectionner, puis passer par le menu document/fusionner.

– Si vous désirez scinder un long texte en plusieurs textes, placez-vous à l’endroit qui fera la séparation, puis passez par le menu document/fractionner.

Voici la liste des articles de cette série destinée à ceux qui veulent découvrir et pratiquer Scrivener et bénéficier d’un tour d’horizon sur ses fonctionnalités et ses usages.

1/6 Présentation du logiciel, l’interface, projets et modèles
2/6  Travailler avec le classeur, structurer son projet d’écriture
3/6 Visualisations et aide à la décision : modes « tableau d’affichage » et « plan »
4/6 Les métadonnées : classer et répertorier écrits et documentation
5/6 Notes et commentaires : commenter et annoter ses écrits
6/6 La compilation : produire le document final

Laisser un commentaire