jan 012013
 

dmoz_odp_0

En l’an 2000, l’expression “réseaux sociaux” était peu usitée pour qualifier la participation des internautes, même si les échanges d’informations via les forums et listes de discussion étaient courants, quant au terme de curation (ou curation de contenu) il était ignoré même si le phénomène était pratiqué, ainsi je participais à l’ Open Directory Project un annuaire de sites élaboré collaborativement par des contributeurs gérant leurs rubriques, acceptant ou non les sites qui soumettaient leurs demandes d’inscriptions. Nous pouvions compléter les rubriques en recherchant et décrivant des sites méritant d’être signalés. Le travail de sélection, éditorialisation et de partage de ressources que l’expression de curation recouvre était déjà présent.

 

scoopit_0

Fin 2011, le terme de curation n’est plus inconnu en France, et de nouveaux outils apparaissent de façon régulière, j’ouvre un portail Scoop-It : un outil qui permet de réaliser une sorte de magazine en ligne à partir des ressources que l’on souhaite mettre en valeur. Cela me sert à classer, partager ma veille sur des sujets comme la recherche d’information, la lecture et l’écriture numérique, la veille, les réseaux sociaux, mes thèmes d’intérêt et de travail.

D’où viennent les ressources ? De blogs, sites d’informations, d’autres scoop-it que je suis, mis en veille par leurs flux RSS sur Google Reader. Certes, l’outil Scoop-It peut aussi suggérer des ressources, mais après avoir testé cette solution, je préfère mes flux RSS, plus rapides et sélectifs à mon goût.

Scoop-It permet de réaliser un portail de ressources à la manière d’un magazine, avec certains avantages : une lecture agréable, illustrée, des informations renouvelées, et des inconvénients : où est donc cette information que j’ai vue passer il y a quelques temps ? L’outil dispose d’un moteur de recherche interne, mais celui-ci recherche l’information parmi le très vaste ensemble des portails. Sur un portail Scoop-It, on peut indexer par mots-clefs les ressources, mais je ne pense pas que beaucoup de visiteurs s’en servent lors d’une visite, et certaines ressources très spécifiques échappent à ma classification.

Après d’un an de cumul de ressources, j’ai éprouvé le besoin de les classer et de les proposer selon un ordre plus construit. Un autre outil m’est apparu comme étant une bonne solution.

 

storify

Storify est un service de curation qui permet de réunir, classer rapidement des contenus provenant de réseaux sociaux, de sites web, du contenu vidéo, sur un thème donné. A l’opposé d’une présentation en “magazine” à la Scoop-It, la présentation du contenu est adaptée à la réalisation d’un “dossier thématique” : la réunion sur une page de ressources variées mais d’un même thème. Il est possible de se servir de Storify pour trouver des ressources à partir de différents outils de recherche, mais je préfère y classer des ressources déjà repérées et exposées sur mon Scoop-It.

Les “Storify” construits sont-ils des “dossier thématique” ? L’expression est peut-être abusive : il s’agira au final de ressources web gratuites, excluant ainsi de nombreuses études, livres qui seraient pertinents. D’autre part, il est impossible de faire un lien vers un extrait d’une vidéo ou d’un rapport au format PDF ce qui ne facilite pas le classement.

Malgré ces quelques limites inhérentes au web, cette solution me paraît être un bon complément pour établir des listes thématiques de ressources,  en complément d’un Scoop-It.
Voici les liens vers ces “Storify” que je compte mettre à jour régulièrement. Ils sont aussi disponibles dans un encart présent à gauche de la première page du site.

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>