Mar 232017
 

Précédemment, j’expliquais les principes des cartes mentales, et la méthode pour en faire une, en prenant l’exemple d’une carte faite à la main, sur papier. Sur ordinateur, la méthode et ses étapes seront les mêmes, cependant l’outil informatique amènera quelques avantages. Ici, je reprends l’exemple d’une carte mentale (mind map) servant à préparer un voyage, sous forme informatique désormais.

La méthode des cartes mentales a été élaborée au cours des années 70 alors que seul le papier pouvait être utilisé; son but était de faciliter la créativité, la mémorisation et l’apprentissage dans le cadre d’une utilisation personnelle. Lorsqu’apparut dans les années 90 le premier logiciel s’en revendiquant, ses concepteurs ne cherchaient qu’à adapter son modèle de pensée pour le plus grand plaisir des adeptes du remue-méninges sur ordinateur. Avec les possibilités offertes par le passage à l’outil informatique — notamment l’hypertexte, ses utilisateurs réalisèrent qu’il était possible de faire davantage que d’aider à trouver l’inspiration. Il devenait plus facile de faire des cartes d’apparence professionnelle, d’ajouter des informations grâce à des zones de texte, des ressources documentaires pouvaient être jointes grâce aux liens hypertextes.

Des cartes d’apparence plus professionnelles

Avec l’outil informatique, il n’est plus impératif d’être talentueux en dessin pour qui souhaite faire des cartes colorées et illustrées, l’utilisation de formes toutes prêtes standardise l’apparence et permet de l’adapter plus facilement aux exigences de présentation professionnelle.

Ajout de texte supplémentaire grâce «aux notes»

La méthode des cartes mentales nous incite à utiliser des mots-clefs plutôt que de longues phrases, on peut cependant vouloir les enrichir de précisions sans déstructurer l’ensemble.

Grâce à la fonctionnalité d’ajout de notes présente sur de nombreux logiciels de mind mapping, j’ai pu joindre des explications sur les cas où un visa est nécessaire pour entrer aux États-Unis. La structure n’est pas encombrée : le texte additionnel n’apparaît qu’au survol de la souris.

Ajouter des ressources documentaires avec les liens hypertextes

Qu’il s’agisse de la préparation d’un voyage, de l’écriture d’un article de blog, la documentation peut être utile lorsque l’on travaille sur une carte mentale. Des liens hypertextes peuvent être ajoutés afin d’ajouter des ressources : il peut s’agir de pages web, ou de fichiers PDF stockés sur l’ordinateur.

Sur ma carte de préparation d’un voyage à New York, j’ai ajouté des liens qui mènent vers les sites web de plusieurs hôtels afin de faciliter la réservation des chambres.

Ajout d’icônes, d’images

Il est conseillé d’ajouter des images ou des icônes pour remplacer ou ajouter du sens aux mots-clés. L’informatique facilite ces apports visuels : les logiciels contiennent pour la plupart des banques d’icônes et d’images, et pour les plus créatifs il sera possible de créer ses propres images.

Sur la carte, j’ai ajouté des icônes afin de repérer les tâches à effectuer en priorité pour une bonne préparation du voyage : il s’agit, par exemple, des démarches administratives.

Trop d’information apparait ? Il suffit de filtrer

Il est possible avec l’outil informatique d’ajouter de multiples informations sur une carte mentale, avec le risque qu’elle perde en visibilité. Heureusement, la plupart des logiciels de mind mapping permettent de filtrer l’information.

J’ai filtré la carte afin de n’y afficher que les éléments marqués comme prioritaires. Les autres branches et mots-clefs sont provisoirement dissimulés et réapparaîtront dès la fin du filtrage.

Une capitalisation facilitée

Parce que les cartes peuvent servir autant à noter vos idées qu’à recueillir des informations, prévoyez de les archiver : ainsi, votre organisation pour un déplacement pourra servir lors d’un nouveau voyage. L’emploi de l’outil informatique favorisera la capitalisation : pensez à nommer et dater toutes les cartes, rangez-les de préférence dans un même dossier.

Collaborer, diffuser les cartes

Surtout sous leur forme informatique, les cartes peuvent accompagner de nombreux projets de travail qui impliquent des collaborateurs. Des logiciels en ligne, comme Mindmeister,
Mindomo ou Coggle, dès sa version gratuite, permettent de collaborer sur une carte, et de les diffuser publiquement sur le web.

Quelles applications pour la carte mentale numérique ?

Faire une carte mentale avec l’outil informatique amène d’innombrables possibilités. En voici trois, à titre d’exemples :
– Pour préparer un cours, un exposé, une conférence : la carte servira à trouver les idées, des ressources documentaires seront ajoutées. L’exposé pourra être présenté directement sur le logiciel, ou transféré vers un logiciel de présentation comme PowerPoint.
– Pour aider à gérer des tâches, suivre l’avancée d’un projet. La carte aidera à repérer ce qu’il y a à faire, les obstacles, les ressources disponibles. Elle aidera à trouver des idées, les icônes de priorité, d’avancement, serviront à les qualifier. Le logiciel Xmind permettra d’ajouter une chronologie afin de suivre la réalisation des étapes dans le temps.
– Pour aider à la rédaction d’un texte : trouver les idées, répertorier les ressources documentaires, structurer un plan détaillé qui sera ensuite exporté vers un logiciel de traitement de texte pour finaliser l’écriture.
La carte mentale informatique est un carnet de notes écrites, dessinées, disposant de liens hypertextes, et peut être utilisée dans bien d’autres situations, comme la création d’un site Internet, la recherche et la veille documentaire, etc.

Quels logiciels pour pratiquer ?

La carte mentale informatique nécessite des logiciels spécifiques; beaucoup d’entre eux sont de très bonne qualité, qu’ils soient gratuits ou payants. Les logiciels gratuits Freemind, Freeplane ou Xmind seront de merveilleux outils pour celui qui débute.
L’interface de Freemind peut paraître un peu vieillotte, il permettra cependant de réaliser des cartes très graphiques et dispose de nombreuses fonctionnalités pour gérer et filtrer les informations.
Dérivé de Freemind et plus riche en possibilités, Freeplane lui ressemble, il sera plus pratique pour traiter les images, mais plus complexe à prendre en main.
D’allure plus moderne, Xmind permet de joindre aux cartes mentales des représentations visuelles complémentaires comme des organigrammes, des chronologies, des tableaux. Si la version gratuite de Xmind suffit à le considérer favorablement, sa version payante ajoute de nombreuses possibilités.
Bien d’autres solutions, souvent payantes, existent, et pourront vous intéresser si vous avez besoin de leurs caractéristiques spécifiques, pour des présentations face au public, pour la gestion de projet, la collaboration.

Aujourd’hui les cartes dessinées faites à la main, sur papier, côtoient celles qui ont été réalisées avec des logiciels; la méthode initiée par Tony Buzan pour améliorer nos facultés d’apprentissage et de mémorisation connaît de multiples applications comme la gestion des informations, la planification, la gestion de projet. Ces nouvelles applications signifient qu’une méthode de réflexion personnelle, simple à pratiquer, est devenue un outil qui peut intéresser toute l’entreprise. Carte mentale papier, ou carte mentale informatique? Il est bien d’avoir le choix et d’utiliser l’une ou l’autre solution selon le contexte ou notre envie.

Pour accéder au précédent article : « Comment faire une carte mentale ? 1/A la main, sur papier ».

Un autre article de ce blog sur le thème des cartes mentales peut vous intéresser : « Comment les cartes mentales peuvent vous aider à écrire ».

Conseils de lecture

Voici quelques conseils de lecture, des livres et des sites à consulter au sujet des cartes mentales :
Buzan, Tony. Une tête bien faite. Éd. d’Organisation, 1974.
Buzan, Tony. The Ultimate Book of Mind Maps. Harper Thorsons, 2012.
Delengaigne, Xavier. La Boîte à outils du Mind Mapping. Dunod, 2014.
Delvaux, Benoît. Des idées à la carte: Mind Mapping et Cie pour manager de 180 ° à 360 °. EMS, 2009
Urfist de Paris, Cartes heuristiques : éléments théoriques et usages en contexte universitaire, 2012
https://fr.slideshare.net/URFISTParis/cartes-heuristiques-11922447
Formation 3.0 http://format30.com/
Heuristiquement : http://www.heuristiquement.com/
Pétillant : http://www.petillant.com/

Laisser un commentaire