Fév 252016
 

Outils précieux pour mener une veille sur Internet, les flux RSS permettent de recevoir de façon continue des informations spécialisées comme les actualités d’un site ou d’une organisation, des communiqués de presse, le sommaire d’une revue.
Les logiciels utilisés pour leur lecture se nomment « agrégateurs ». Parmi eux, QuiteRSS est disponible en version pour Windows, Mac ou Linux. A la différence des agrégateurs en ligne Inoreader ou Feedly, il fonctionne directement sur le poste informatique : il vaut mieux l’éviter si vous désirez absolument une version mobile. Je lui trouve cependant de nombreuses qualités : une interface intuitive, des possibilités de classement des articles par mots-clefs, une solution de filtrage automatique, le tout gratuitement.
Voyons comment il peut être utilisé pour collecter des sources d’informations : les flux, mais aussi pour classer et traiter les informations trouvées dans le cadre d’une veille.

Réglages préalables
Ces réglages préalables à l’utilisation du logiciel ne sont pas obligatoires, cependant ils rendront son utilisation plus agréable ; il s’agit de mettre en liaison QuiteRSS et le navigateur et de désactiver les notifications trop intempestives reçues lors de la réception des informations.


Pour parvenir aux réglages d’options, sur Mac il faut passer par le menu QuiteRSS puis Préférences. Sur PC Windows, comme sur l’illustration au-dessus, passez par l’icône de menu en haut à gauche, puis Outils/Options…


Je trouve qu’il plus agréable d’utiliser un navigateur externe (votre navigateur habituel) plutôt que le navigateur intégré de QuiteRSS.

Pour éviter les messages inutiles, désactivez les notifications visuelles pour les articles entrants.


Faites de même pour les notifications sonores.

Ajouter les dossiers de classement et les flux
Il est important de prévoir un plan de classement de vos sources. Vous pouvez par exemple classer différemment les sources officielles, les sites de médias, les blogs personnels, ou faire un plan thématique avec un classement par disciplines scientifiques, ou thèmes d’intérêt. Outre le fait de favoriser une bonne gestion des sources, ce classement facilitera la pratique d’une lecture par dossiers.

 

Avec l’icône en forme de croix verte, vous pourrez ajouter les dossiers de classement et les flux RSS.

 

La plupart du temps, il n’est pas nécessaire d’ajouter l’adresse précise du flux, l’adresse du site contenant le flux suffira. Après l’ajout, cliquez sur suivant.

Dans cet exemple, le flux du site du « Journal du Dimanche » ira dans le dossier « Médias ».

Lire les flux
Un agrégateur ou lecteur de flux sert à s’informer, et comme trouver l’information utile requiert parfois de passer en revue de très nombreux flux, il est intéressant de se donner des méthodes de lecture rapide. Ainsi, on pourra lire les titres — et seuls les titres — des informations reçues dans un dossier de sources/flux, et « mettre de coté » les informations qui paraissent intéressantes afin de les lire plus tard.

Comme on peut le voir sur l’illustration ci-dessus, je passe en revue les flux contenus dans le dossier « Education Toulouse » (1). La lecture des titres des informations reçues se fait dans le panneau (2).

À ce stade, il ne s’agit pas de lire le contenu de tous les articles reçus, mais de cliquer sur l’icône en forme d’étoile face à ceux qui paraissent intéressants afin de les lire plus tard.

Ensuite, marquez le dossier comme lu et traité : les titres des articles « lus » ne sont plus mis en gras.

Tous les articles jugés intéressants, marqués comme étoilés sont accessibles dans la catégorie « Étoilés ». Un double clic sur les titres permettra de les ouvrir dans le navigateur afin de les lire.

Transmettre les articles utiles par mail, ou à un service web

Après avoir lu un article qui correspond à vos intérêts, vous pouvez décider de l’envoyer à un(e) collègue, ou à un service web. QuiteRSS permet de l’envoyer par mail, de le rediriger vers le gestionnaire d’information Evernote, ou vers le service de lecture en ligne Pocket afin de stocker et classer les résultats de votre veille.

Stocker et classer l’information utile
Vous pouvez aussi décider de stocker et classer les articles intéressants directement dans QuiteRSS, pour, ultérieurement, les comparer, les analyser.

Pour cela QuiteRSS propose des étiquettes de classement intitulées : Important, Travail, Personnel, A faire, Plus tard, Amusant.
Heureusement, elles sont personnalisables : vous pouvez donc constituer votre propre classement

Afin de personnaliser les étiquettes, rendez-vous dans les options de QuiteRSS,

Sur l’illustration ci-dessus une étiquette « Airbus » a été créée, et une couleur de fond très visible a été choisie.

Cela permet de classer et de mettre en valeur les articles qui parlent de l’Airbus : après leur avoir attribué une étiquette du même nom, ils apparaîtront comme colorés en orange dans la liste des articles.

Et bien sûr, tout article étiqueté Airbus sera stocké et accessible sous l’étiquette du même nom.

Filtrer automatiquement l’information
Nous avons vu comment classer les articles reçus avec les étiquettes. Le classement peut être automatisé, à la réception des articles, grâce à un filtrage par mots-clefs.
La qualité du filtrage automatique dépendra de la pertinence des mots-clefs. Ce procédé sera efficace pour surveiller les noms d’entreprise, les marques, les noms de personnalité.
Supposons que, faisant une veille sur l’Unesco, je veuille relever tous les articles qui parlent de cette organisation venant des flux RSS des médias.
Pour la réalisation du filtre, il va être demandé à QuiteRSS d’assigner automatiquement l’étiquette Unesco aux articles qui mentionnent cette organisation. Attention, l’étiquette doit avoir été créée préalablement.

On accède au réglage du filtre par le menu Outils de QuiteRSS.
Le filtre automatique s’appliquera au dossier « Médias » qui contient des sources d’information généralistes, comme on peut le voir à droite de l’illustration ci-dessus.
La partie gauche de l’image montre les conditions du filtrage automatique :
Correspondre à n’importe quelle condition : si l’une ou l’autre des conditions suivantes est remplie, c’est-à-dire si soit le titre de l’article, soit le contenu de l’article contient le mot Unesco, la condition s’applique.
Effectuer ces actions : l’étiquette Unesco sera appliquée.

Voici le résultat du filtrage automatique : désormais, dès qu’un nouvel article contenant le mot Unesco arrivera parmi les flux « médias » l’étiquette « Unesco » lui sera automatiquement assignée.

Disponible pour de nombreux systèmes d’exploitation, l’agrégateur de flux RSS QuiteRSS n’est sans doute pas le lecteur de flux le plus performant du marché (pour ne citer qu’un de ses concurrents, Inoreader en version payante offre de nombreuses fonctionnalités supplémentaires) il conviendra cependant pour des usages courants de veille informationnelle, en permettant un classement et un filtrage précis, tout en bénéficiant d’une interface claire et intuitive qui facilite une prise en main rapide.

Vous serez peut-être intéressé par la lecture de ces autres articles sur ce même blog :
Non, les flux RSS ne sont pas morts, ils permettent de s’informer encore
Veille facile avec les flux RSS sur Firefox

  3 Responses to “Veiller avec le lecteur de flux RSS QuiteRSS”

  1. Excellent lecteur de flux. Depuis la disparition de Google Reader j’en ai essayé toute une panoplie et QuiteRSS est mon favoris.
    Il est a noter qu’il existe en version portable (sans installation) et qu’il peut vous suivre dans tous vos déplacements sur une clé USB ou un DD externe.

  2. Dans le même genre, qui s’installe sur l’ordinateur, FeedReader est sympa, même principe que QuiteRSS d’ailleurs. La grosse différence est l’absence des étiquettes, et de favoris, je trouve ça très dommage j’aimais bien mon lecteur mais je suis passée du coté obscur de la force avec Feedly (très sympa par ailleurs).

    Bref, tout ça pour dire que QuiteRSS et Feedreader (logiciel libre) ont un peu le même interface épuré et simple, sans couleur (tout le contraire de Feedly).
    Merci pour cet article très intéressant qui montre que malgré la fermeture de Google Reader, il existe pleins d’alternatives !

Laisser un commentaire